Category

Écrire

/

Elle

Tu n’as même pas 20 ans, déjà ce raffinement qui ne te quittera plus mais aussi un certain mystère. Cette vie d’adulte d’avant la France, avant le mariage, avant la maternité, dont on sait finalement peu de choses, tant tu t’es livrée à nous corps et âme. Changeant de langue, de repères, d’appuis. Mais en gardant cette petite distance amusée qu’ont souvent les Français d’adoption..J’ai fauché cette photo il y a longtemps dans l’album familial, moi qui perds tant de choses je ne l’ai jamais égarée. Et à chaque fois que je la rega[...]

/

Les soeurs

Leur salon est une bonbonnière perchée sur la plus grande artère de la ville. Il y a des branches et des cages à oiseaux suspendues au plafond, une vénus en faux marbre et une vitrine pleine de sacs à main strassés.On s’y sent plus légère dès qu’on en franchit le seuil. Elles tiennent leur affaire d’une main ferme, entre soeurs. Rarement à l’heure, toujours enjouées.Mélanie, la cadette, est la plus organisée.Elle a une collection de robes vaporeuses, qui l’enveloppent comme une fée. Et ronge son frein quand sa soeur, déjà en retard,[...]

/

Le talk show

La sécurité qui demande qui je suis.Le public qui se demande qui je suis.La blouse verte que je voulais mettre au départ, sauf qu’on ne met jamais de vert en télé, ça porte malheur.Et évidemment que je le sais.Le plan B que j’avais prévu de longue date et qui m’attendait le matin-même dans le panier de linge sale.La coiffeuse qui m’assure qu’elle ne sait pas, non plus, se faire un wavy toute seule (je ne la crois pas).Ludivine Retory qui fait rire tout l’étage.Emilie Lopez qui me couve comme une mère.Ces studios que je connais si bien, po[...]

/

« Le Dressing Code »

Composée uniquement d’archives, cette couverture est mon histoire.Elle me montre plus mince, très enceinte, et entre deux.Elle mélange des vêtements jetés, vendus, gardés, perdus et retrouvés.Elle raconte le corps et ce que l’on met dessus.La vie vestimentaire et la vie tout court.Elle matérialise un déclic, puis un parcours..Clarifier mon dressing, j’en ai eu envie comme beaucoup d’autres avant moi. Posséder moins et acheter mieux m’ont moins semblé des fins en soi, que des étapes vers mon véritable objectif : utiliser (enfin) la totalité[...]

/

La Catalogne

« Vous avez bien dormi vous ? »« Ah ben les voisins sont français. »« Putain elle est froide. »« Qui joue au Uno ? »« Pas de sieste, pas de piscine. »« On a essayé de commander les pizzas en espagnol, ça les a beaucoup fait rire. »« Une blague, ce wifi. »« Et là, on tombe sur une plage naturiste. »« Aussi cher qu’à Paris. »«  Casquette ! Lunettes ! »« Attends, quel jour on est ? »« J’ai pris un coup de soleil sur la pl[...]

/

La route des vacances

« Merde c’est journée noire. »« On part à 8h max, du coup. »« Nan mais c’est bon, 9h. »« Il est 10h, on n’a qu’un quart de heure de retard ! »« On a bien géré Saint-Arnoult, je trouve. »« En fait c’est dingue le nombre de gens qui ont un coffre de toit. »« J’ai bien envie d’un Courtepaille pour ce midi. »« Mais pourquoi il nous a fait passer par là ? »« Allons voir, et si c’est pourri on trace.»« Vous prenez la carte bleue ? »« Le distributeur est à 5 km. »« Attends je prends la mairie en photo. »« Regarde sur Waze.[...]

/

L’entrée

Combien de fois ai-je déjà posté cette vue ?Et combien de fois l’ai-je vue, cette vue ?Mes parents ont acheté cette maison en 1986. J’y ai vécu vingt-et-un ans et entrer chez eux me fait toujours le même effet. En voyant cette vue, je peux entendre le portillon claquer derrière moi.Sentir les sangles du cartable trop lourd qui tirent mes épaules vers l’arrière.Le sac de danse du mercredi matin.L’Eastpak bleu marine des années collège que je portais, comme tout le monde, avec une seule bretelle.Le Paquetage rectangulaire et rigide de la major[...]

/

Sanctuaire matinal

Ce matin, je me suis faufilée hors du lit 15 minutes plus tôt que d’habitude.Ne pas réveiller Matthieu, Ève et Anouk. Plutôt facile.Ne pas réveiller Tartine, plus difficile.M’asseoir à la table de la cuisine, ouvrir le carnet, prendre le stylo dans un calme complet, sans aucune interaction avec un autre être vivant, avant que les souvenirs de mon rêve ne s’étiolent tout à fait.Ce matin, c’était mon premier flot de pensées.Les exemples cumulés de Clotilde Dusoulier, Géraldine Dormoy et Amy Landino me titillaient depu[...]

/

Les arbitrages

Il y a 6 mois, jour pour jour. Je savais déjà que mon deuxième enfant serait mon ticket pour changer de vie, mais je me demandais encore comment j’allais faire pour aimer Anouk autant qu’Ève. Lors de ma première grossesse, je parlais ici du mystère et de la solitude de la maternité. De ce qu’elle peut aller réveiller de sauvage, d’absolu, d’indicible en nous. D’impossible à anticiper, à partager. Même avec le père de notre enfant. Elle était là, la réponse. Je ne pouvais pas prévoir la puissance de ce que je ressens pour Anouk, n[...]

/

La Saint-Sylvestre

Crachin. Tartiflette. Mouche-bébé. Cheminée. Pyjamas. Mouettes. Coloriages. Galets. Cluedo. Briques. Meringues. Couvertures. Trampoline. Oies. Tracteur. Bières. Sable. Wifi. Ah non, pas de wifi.La Saint-Sylvestre en Picardie

/

Les courses de Noël

Le coffret Eddy Mitchell que je veux acheter à mon père, avant de me souvenir que je lui en ai offert un il y a deux ans. La vendeuse galante qui me demande si je suis née “en 1991 ou 1980” quand elle trouve deux Charlotte Moreau dans son fichier.Mon sac à main qui se renverse intégralement devant la caisse, en pleine heure de pointe. Les joues rouges d’Anouk après 2 heures à la Fnac. Les cadeaux que je trouve géniaux, mais que je ne peux offrir à personne. Les cadeaux que j’offre parce que je voudrais qu’on me les offre.Les[...]

/

L’exo-squelette

Quand j’ai commencé à travailler au Parisien, j’habitais encore chez mes parents, je n’avais jamais vu un concert de ma vie et j’étais pétrifiée à l’idée de passer un coup de fil.J’avais 23 ans et je n’étais pas adulte une seconde. Ce journal a pris en moi toute la place disponible, devenant plus qu’un travail : un exo-squelette. M’offrant une culture, une structure, un réseau, enfonçant les portes pour moi, me précédant à chaque pas. Pour lui, j’ai pris des avions, des trains, des motos, des hélicoptères et des bateaux.[...]

/

Le pot de départ

Qu’est-ce qui nous lie à nos collègues de travail ?  Ces gens que l’on n’a pas choisis, avec qui on partage notre territoire et nos affects, les bons et les mauvais jours, les succès et les revers. Et qui finissent par nous percer à jour, parfois mieux que nos « proches ». On a beau porter le masque du travail, on est vu dans sa pure vérité.Nos manies, nos lubies, ces réactions et attitudes qui nous échappent, qui ne sont pas tamisées par le filtre de l’amitié ou la place, bien assignée, que l’on occupe dans sa famille.[...]

/

L’aînée

Un nouveau bébé à la maison et c’est votre aînée qui grandit brutalement. La taille des jambes, le poids, tout ce qui était petit, potelé, mignon, semble soudain immense, délié, comme surgi de nulle part.Faire avec cette échelle qui se dérègle en quelques heures, que vous saviez prévisible et que vous n’avez pourtant pas vu venir.Faire avec l’impossibilité de se démultiplier, et d’agir « comme avant ».Le plus spectaculaire c’est pour elle. Gérer la même semaine l’arrivée d’une petite sœur et les premiers pas au centre[...]